Nos Réalisations

Patrimoine immobilier :

Haras national du Pin : La mobilisation du Cercle des Entreprises Mécènes du Haras national du Pin, regroupant 12 entreprises ornaises, a permis soutenir un important programme de réhabilitation immobilière dans le cadre des Jeux Equestres Mondiaux 2014.

 

Notre intervention a principalement concerné différents éléments de la grille d’honneur, du perron coté parc du château, et les bâtiments de la cour des remises.

 

Dans le cadre du programme de présentation de la collection de voitures hippomobile du Haras, nous sommes intervenus dans la rénovation des deux remises à voitures.

 

Ces actions ont complété celles engagées antérieurement, dont la rénovation de la toiture de la chapelle – première action de la SAHn, et celles poursuivies dans le cadre de la politique de « French-Touch » détaillée ci-après. 

Haras national d’Uzès : en 2010, le paillé -ancien bâtiment agricole du domaine agricole du « Mas des Tailles », servait d’entrepôt, notamment différentes voitures hippomobiles de collection totalement à l’abandon.

 

Dix ans plus tard, ce bâtiment est entièrement rénové, et présente une collection de voitures remises en état. Ce projet s’intègre dans une vision plus large de développement de la culture de l’attelage de tradition.

 

Ainsi, est développée une école d’attelage spécialisée dans cette discipline et complétée par l’enseignement de l’art de la sellerie et des ateliers plus spécialisés dans la rénovation des voitures de collection.

 

Il est désormais complété par l’adjonction d’un entrepôt de 1 000 m2 - ancien bâtiment industriel situé à Vergt, à quelques kilomètres d’Uzès, dans lequel sont regroupées les voitures provenant de différents sites et destinées à être protégées et même rénovées.

12 Photo FdS 567.jpg
Uzes vuesaerienne98.jpg

Ce résultat a été obtenu grâce au soutien du Cercle des Entreprises Mécènes du Haras national d’Uzès, qui a apporté les moyens de concrétiser la volonté d’agir et l’engagement de l’ensemble du personnel du Haras. 

Patrimoine mobilier :

Au cours de son histoire, l’Etablissement a accumulé un patrimoine mobilier important, constitué au gré de son activité et de son évolution. Ainsi, une collection d’environ 300 voitures de service, réparties en une quarantaine de modèles, et complété par des modèles de prestige, confiés aux Haras afin d’assurer leur protection, a été progressivement constituée.

Plus utilisées dans le cadre du « service », elles font désormais partie du patrimoine culturel, et doivent être conservées, et permettre le maintien de compétence et la transmissions de savoirs spécifiques. Ainsi, tout en assurant la qualité du « remisage », nous avons financé la restauration ou la rénovation de 14 voitures, dont 4 de la collection de prestige du Haras du Pin par des artisans d’art, et 10 voitures de service à Uzès et Rosières aux Salines en regroupant l’intervention d’artisans, de lycées techniques et de personnel des Haras.

 

Dans le même esprit, nous avons promus des accords avec des lycées professionnels à Limoges, ou dans l’Orne et financé la rénovation de différents meubles des châteaux de Pompadour et du Pin par des lycéens dans le cadre d’ateliers gérés par leurs professeurs.

Actions de « French Touch » :

De certains éléments, on ne remarque que l’absence ou l’état. Pour éviter ces regrets, nous développons des interventions de « French Touch », pour valoriser des éléments oubliés du patrimoine, complétant ainsi les « grands projets », et y intégrant l’artisanat local et l’insertion sociale.

 

Grace au dynamisme de ses équipes, le principal bénéficiaire de ces actions fut le Haras national du Pin qui a pu, notamment, voir l’éclairage des cours rénové, la « plaque des directeurs » du hall du château redorée, et le remplacement de ses cadrans d’horloge. Uzès ne fut pas oublié pour autant : les superbes porte-selles du hall d’exposition ou la sellerie d’honneur ont bénéficié de services similaires, facilitant l’action du personnel du site.

 

De même, l’implication du GRETA de l’Orne a permis de rénover, dans des conditions économiques favorables tout en favorisant l’insertion, la rénovation complète du denier lavoir du Pin, et la remise en état de son potager des officiers.

Ces deux éléments, proches de l’étang de l’usine au pied du château, et qui étaient pitoyables, forment désormais un ensemble particulièrement attrayant.