Ecole Nationale de Cavalerie – pourquoi à Saumur ?


Tirant les leçons de la désastreuse défaite de Rossbach en 1757, Louis XV confia l’organisation de sa cavalerie au Duc de Choiseul, piètre cavalier mais ministre efficace. Ainsi, notamment, fut décidée la création de cinq écoles de cavalerie, dont une à Angers où serait affectée une brigade du « Royal Carabiniers ».


Craignant pour la vertu de ses ouailles en raison des inévitables tentations que provoquerait la prestance séduisante de brillants cavaliers, la hiérarchie ecclésiastique angevine, encore très marquée par le jansénisme, s’opposa à cette idée.

Par contre, ville protestante et donc damnée d’avance, Saumur pouvait souffrir de quelques péchés supplémentaires sans obérer davantage son avenir céleste. Le 11 juin 1763, les 7 000 saumurois font donc un accueil triomphal aux 300 carabiniers de Monsieur.

Mais les fondements de cette histoire sont plus anciens d’un siècle et demi :

Afin d’apaiser les guerres de religion qui déchiraient le royaume, Henri III accorda le statut de « ville de sûreté » à la ville de Saumur, concédant ainsi aux protestants la possession de cette place particulièrement stratégique.

Dès la promulgation de l’Edit de Nantes qui, en 1598, confirmait ce statut, Philippe Duplessis-Mornay, le « pape des réformés", gouverneur de la ville, développe une « académie » dans laquelle sont enseignées, outre les sciences et les belles lettres, l’art de la cavalerie. L’enseignement de cet art perdurera pendant plus d’un siècle, avant de cesser son activité en raison de difficultés budgétaires.

Malgré cette interruption, la qualité de la formation équestre devait être restée particulièrement présente puisque dès 1766, soit trois ans après sa réouverture, les principes qu’elle enseigne sont appliqués dans toutes les écoles de cavalerie, et les instructeurs doivent y être obligatoirement formés.

C’est donc bien à partir de cet événement que commence l’histoire, particulièrement riche d’errance et d’événements divers, de notre actuelle Ecole Nationale d’Equitation, et du corps prestigieux du Cadre Noir.